Le commerce des MEV dans l'UE est considéré comme illégal en vertu du règlement MiCA

Points clés:

  • L'UE a déclaré le MEV illégal en vertu du règlement MiCA.
  • Le commerce de MEV dans l’UE nuit aux utilisateurs et doit être signalé par les plateformes de trading.
  • L'ESMA sollicite des commentaires sur un projet de modèle de reporting, avec une date limite fixée au 25 juin.
L'Union européenne (UE) a identifié la valeur maximale extractible (MEV) comme une stratégie illégale de manipulation de marché dans le cadre de sa réglementation sur les marchés d'actifs cryptographiques (MiCA).
Le commerce des MEV dans l'UE est considéré comme illégal en vertu du règlement MiCA
Le commerce des MEV dans l’UE est considéré comme illégal en vertu du règlement MiCA 2

Le commerce des MEV dans l’UE est confronté à des défis

Mev, qui implique que les opérateurs de blockchain réorganisent les transactions pour augmenter les profits aux dépens des expéditeurs de transactions, a été un sujet controversé au sein de l'industrie de la cryptographie. L'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a publié son troisième dossier de consultation pour clarifier la manière dont certaines réclamations juridiques doivent être interprétées, notamment le traitement du trading de MEV dans l'UE.

MEV peut réduire les profits des utilisateurs finaux grâce à des tactiques telles que les attaques frontales et sandwich. Alors que certains experts du secteur affirment que MEV peut améliorer l’efficacité du réseau blockchain, ses impacts négatifs sur les utilisateurs ont suscité un examen réglementaire. Patrick Hansen, responsable de la stratégie et de la politique européenne de Circle, noté que le récent document de l'ESMA a clairement défini le commerce des MEV dans l'UE et ses implications en matière d'abus de marché.

L'ESMA sollicite des commentaires sur le modèle de rapport d'ici le 25 juin

L'ESMA a souligné que le trading de MEV dans l'UE, comme le frontrunning, permet aux mineurs ou aux validateurs de tirer profit de la réorganisation des transactions, ce qui constitue un abus de marché au sens du terme. Mica. Pour lutter contre ces pratiques, l'ESMA a exigé que les plateformes de négociation signalent les cas d'abus de marché liés au MEV. Le régulateur vise à rendre les dispositions de MiCA complètes et claires, en traitant des activités blockchain liées aux transactions et opérationnelles.

ESMA a publié un projet de modèle de 6 pages pour signaler les transactions suspectes dans le cadre de ses efforts réglementaires. Ce projet, ouvert aux commentaires des parties prenantes jusqu'au 25 juin, pourrait subir d'autres modifications. L'ESMA et le Autorité bancaire européenne (ABE) ont mené des consultations sur les mesures et les orientations requises dans le cadre de la MiCA, sollicitant l'avis des parties prenantes de l'industrie pour affiner les règles, en particulier pour les prestataires de services.

Le commerce des MEV dans l'UE est considéré comme illégal en vertu du règlement MiCA

Points clés:

  • L'UE a déclaré le MEV illégal en vertu du règlement MiCA.
  • Le commerce de MEV dans l’UE nuit aux utilisateurs et doit être signalé par les plateformes de trading.
  • L'ESMA sollicite des commentaires sur un projet de modèle de reporting, avec une date limite fixée au 25 juin.
L'Union européenne (UE) a identifié la valeur maximale extractible (MEV) comme une stratégie illégale de manipulation de marché dans le cadre de sa réglementation sur les marchés d'actifs cryptographiques (MiCA).
Le commerce des MEV dans l'UE est considéré comme illégal en vertu du règlement MiCA
Le commerce des MEV dans l’UE est considéré comme illégal en vertu du règlement MiCA 4

Le commerce des MEV dans l’UE est confronté à des défis

Mev, qui implique que les opérateurs de blockchain réorganisent les transactions pour augmenter les profits aux dépens des expéditeurs de transactions, a été un sujet controversé au sein de l'industrie de la cryptographie. L'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a publié son troisième dossier de consultation pour clarifier la manière dont certaines réclamations juridiques doivent être interprétées, notamment le traitement du trading de MEV dans l'UE.

MEV peut réduire les profits des utilisateurs finaux grâce à des tactiques telles que les attaques frontales et sandwich. Alors que certains experts du secteur affirment que MEV peut améliorer l’efficacité du réseau blockchain, ses impacts négatifs sur les utilisateurs ont suscité un examen réglementaire. Patrick Hansen, responsable de la stratégie et de la politique européenne de Circle, noté que le récent document de l'ESMA a clairement défini le commerce des MEV dans l'UE et ses implications en matière d'abus de marché.

L'ESMA sollicite des commentaires sur le modèle de rapport d'ici le 25 juin

L'ESMA a souligné que le trading de MEV dans l'UE, comme le frontrunning, permet aux mineurs ou aux validateurs de tirer profit de la réorganisation des transactions, ce qui constitue un abus de marché au sens du terme. Mica. Pour lutter contre ces pratiques, l'ESMA a exigé que les plateformes de négociation signalent les cas d'abus de marché liés au MEV. Le régulateur vise à rendre les dispositions de MiCA complètes et claires, en traitant des activités blockchain liées aux transactions et opérationnelles.

ESMA a publié un projet de modèle de 6 pages pour signaler les transactions suspectes dans le cadre de ses efforts réglementaires. Ce projet, ouvert aux commentaires des parties prenantes jusqu'au 25 juin, pourrait subir d'autres modifications. L'ESMA et le Autorité bancaire européenne (ABE) ont mené des consultations sur les mesures et les orientations requises dans le cadre de la MiCA, sollicitant l'avis des parties prenantes de l'industrie pour affiner les règles, en particulier pour les prestataires de services.

Visité 93 fois, 1 visite(s) aujourd'hui